Législation

Circulation à moto, que dit la loi?


Sur autoroute, les motos peuvent rouler entre les files lorsque les voitures sont à l'arrêt ou roulent à moins de 50 km/h. La différence de vitesse entre le deux-roues et les autres usagers ne peut dépasser 20 km/h. Dès que la vitesse du trafic dépasse 50 km/h, chacun doit réintégrer sa bande de circulation. Lorsqu'il y a 2 bandes, vous devez rouler entre les deux ; s'il y en a 3 ou plus, vous devez vous placer entre la bande de gauche et celle d'à côté.


En principe, il n'est pas permis d'actionner les 4 clignotants (sauf en cas de danger), même si cela augmente les chances d'être vu des automobilistes.
Autre remarque importante : dans un trafic fluide, le fait de zigzaguer est de nouveau considéré comme une manœuvre et vous devez annoncer votre intention de changer de bande à l'aide des clignotants.


En dehors des autoroutes, il est également permis de circuler entre des voitures à l'arrêt ou roulant très lentement,

sauf à l'approche d'un endroit où les piétons et cyclistes traversent la route.


Place du motocycliste sur la chaussée


Contrairement à l'automobiliste, le motocycliste n'est pas tenu de rester le plus près possible du bord droit de sa bande. Il se tient généralement aux 2/3 de la bande afin de garder une bonne vue sur la circulation. À cet endroit, il est aussi plus visible des autres usagers et peut plus facilement éviter l'ouverture soudaine d'une portière d'une voiture en stationnement.
Le motocycliste est libre de choisir sa place sur la chaussée et de l'adapter à la situation. Un changement de position dans une même bande n'est pas considéré comme une manœuvre et peut se faire sans actionner les clignotants. Il est en revanche interdit de gêner les conducteurs venant de l'arrière qui ont entamé une manœuvre de dépassement.


Stationnement
          1)    Trottoirs et accotements en saillie
En agglomération et en dehors, le motocycliste peut se garer sur les trottoirs. Le stationnement sur les accotements en saillie est permis en agglomération. Il doit cependant laisser suffisamment de place pour les piétons, les usagers en chaise roulante...

   2)    Zone bleue
Les règles de la zone bleue ne s'appliquent pas aux motos et scooters. Pour les deux-roues motorisés, la durée du stationnement n'est pas limitée et l'utilisation du disque n'est pas obligatoire. Il faut savoir par contre que les règles de la zone bleue valent pour les engins à quatre roues (quadricycles), les tricycles et les quadricycles légers comme les quads ou buggies.

         3)    Places de stationnement
Une moto sans side-car ni remorque ne doit pas obligatoirement être garée parallèlement au bord de la chaussée. Il est permis de la placer perpendiculairement, mais sans dépasser le marquage. Naturellement, le stationnement parallèle au bord de la chaussée est aussi autorisé.



        4)    Parking payant
Il est permis de garer plusieurs motos sur une place de stationnement marquée pour une voiture. Si le parking est payant, il ne faut prendre un ticket que pour une seule moto. Il est également conseillé de garder le ticket sur soi (le risque de le voir s'envoler est trop grand) afin de pouvoir prouver par la suite qu'une amende n'était pas justifiée. En principe, il faut aussi payer pour une moto ou un scooter dans toutes les zones où le parking est payant, mais il existe des exceptions. Mieux vaut dès lors vérifier les indications sur le parcmètre.
Dans les zones où le stationnement est seulement autorisé avec une carte de riverain, il n'est pas nécessaire de demander cette carte pour une moto.



        5)    Places de stationnement spécifiques
Des places de stationnement peuvent être réservées aux motos par un panneau E9i, mais cela n'interdit pas de garer les motos sur les emplacements désignés par un panneau E9b.



Bandes de bus libres
Le code de la route autorise les motocyclistes à emprunter les bandes de bus libres et les autres revêtements carrossables réservés aux services réguliers de transports en commun. Attention : il faut pour cela que le sous-panneau (logo motard) soit présent et/ou que le symbole soit peint sur la chaussée. Dans la pratique, ce n'est toujours pas le cas.


Passagers sur la moto/le scooter
Un deux-roues motorisé - moto ou scooter, mais aussi quad et trike - ne peut emmener plus de passagers que ne le prévoit l'homologation. Les passagers doivent pouvoir poser leurs pieds sur les repose-pieds (la position dite en amazone est interdite). Il n'est pas permis de transporter un enfant de moins de 3 ans sur un vélomoteur ou une moto. La seule possibilité est d'installer l'enfant dans un système de sécurité spécialement conçu à cet effet et placé dans le side-car de la moto. Les enfants de 3 à 8 ans peuvent seulement voyager sur les scooters et les motocyclettes légères jusqu'à 125 cc, à condition que le véhicule soit équipé d'un système de sécurité pour enfant adéquat. C'est à partir de 8 ans que les enfants peuvent prendre place sur une moto de plus de 125 cc.

Panneaux de circulation spécifiques
Certains panneaux de signalisation ne s'adressent qu'aux motos : C6 (interdiction des quads), C7 et E9i. Mais attention, il y a aussi des panneaux qui représentent une voiture et s'appliquent aux motocyclistes.





Équipement
Les motocyclistes et les passagers (adultes et enfants) des véhicules de plus de 50 cc doivent porter l'équipement suivant :



-    casque (avec agrément CE) ;
-    gants ;
-    veste à manches longues ;
-    pantalon long ;
-    bottes ou bottines protégeant les chevilles.
Il est bien entendu préférable d'acheter cet équipement dans un magasin spécialisé.

Sur les cyclomoteurs et les scooters, seul le casque est obligatoire. L'unique exception à l'obligation du port du casque concerne les motos, trikes et quadricycles légers qui possèdent un compartiment passager, le conducteur et le passager étant protégé par une ceinture de sécurité ou un système de sécurité pour enfant.

Le conducteur d'un speedpedelec (≤ 4000 W et ≤ 45 km/h) doit porter un casque, mais un modèle cycliste suffit.


Gilet fluo
En Belgique, les motards ne sont pas tenus de porter un gilet fluo, bien que cela augmente leurs chances d'être vus à temps des autres usagers. Par ailleurs, le code de la route stipule que « sur les autoroutes et routes pour automobiles, le conducteur d'un véhicule en panne qui est rangé à un endroit où l'arrêt et le stationnement sont interdits doit porter une veste de sécurité rétroréfléchissante dès qu'il sort de son véhicule. »
Le motard ne doit pas non plus s'encombrer d'un triangle.


Pneus
D'après la loi, la profondeur des sculptures des pneus ne peut être inférieure à 1,6 mm. Lorsque la profondeur descend en dessous de 2,5 mm, il est conseillé de changer le pneu. Le contrôle de l'usure se fait à l'aide des repères incorporés dans le profil de presque tous les pneus. Dès que ces repères affleurent à la surface, il est temps de remplacer le pneu.

Éclairage
En journée, le motocycliste doit allumer son feu de croisement et son feu arrière rouge (généralement, cela se fait automatiquement à la mise en route). Les autres feux ne peuvent être utilisés que de nuit ou en cas de mauvaise visibilité. Un éclairage supplémentaire rend la moto plus visible aux yeux des autres usagers, mais son installation n'est pas toujours autorisée si la moto n'est pas homologuée à cet effet.
Les cyclomoteurs ne doivent pas être équipés de clignotants, mais ceux-ci font souvent partie de l'équipement standard. Ils doivent dans ce cas fonctionner et être utilisés.

Chargement
Le chargement d'une moto, avec ou sans remorque, ne peut jamais dépasser du véhicule à l'avant. À l'arrière, le chargement ne peut dépasser de plus de 50 cm et la largeur du véhicule, chargement compris, ne peut être supérieure à 1,25 m. Sur une moto avec side-car, la largeur du chargement ne peut dépasser de plus de 30 cm celle du véhicule.
Une moto avec side-car ne peut tirer une remorque, sauf si la roue du side-car est munie d'un frein. La hauteur d'une moto chargée ne peut être supérieure à 4 mètres.


source www.moto.be


compteur